Challenge for Europe

L’Union européenne reste, aux yeux du monde, un exemple réussi d’intégration politique et de sauvegarde de la paix. Dans un monde marqué par les tensions et les inégalités, l’Union européenne cherche à transmettre son expertise en dehors de ses frontières. Un exercice difficile.

Pour lire l’article complet, cliquez ici

—————————————

Document collectif élaboré par Irenees, Institut de Ressources pour la Paix, sous la direction de Henri Bauer

Author :
Print

Comments

  1. EUROPE ET PAIX

    Ci-dessous, courrier envoyé à Nicolas Sarkozy lorsque la France a eu a gérer en 2008 la Présidence de l’U.E.

    Monsieur le Président de l’Union Européenne.
    Deux mots pour me présenter : Mon arrière grand-mère avait banni un mot de son vocabulaire, « allemand ». Elle parlait, avec un regard alors aussi luisant qu’une baïonnette, des « boches » et on peut la comprendre puisqu’elle les a vu trois fois -ayant toujours vécu à Guise dans l’Aisne- en 1870, 1914 et 1939….
    Comment sommes nous sortis de cette chronique d’une haine séculaire ? Par l’ « Europe »… Et avec sincérité je remercie les femmes et les hommes politiques, de gauche comme de droite, de ce côté du Rhin comme de l’autre qui depuis maintenant 60 ans œuvrent en ce sens. 60 ans de paix à l’intérieur de l’hexagone… A partir de Vespasien, au premier siècle de N.E., la Gaule, en s’engageant profondément dans le monde romain a connu un siècle de paix. Qui pourrait ne pas souhaiter la même chose aujourd’hui ?
    Il me semble que trop nombreux sont ceux qui oublient cet apport énorme et positif ! La paix ! Aussi, dans une démarche citoyenne, j’aurais deux propositions à vous soumettre, propositions visant au développement d’une conscience européenne chez les membres du vieux continent.
    • Quels sont les deux fléaux qui ont assombris et endeuillés l’Europe (et le monde) au XX° siècle ? Le nazisme et le communisme. Si l’anéantissement du premier est commémoré (en France) le 8 mai, rien n’est fait pour l’anéantissement du second. Aussi, la création d’un jour férié européen institué le 9 novembre, date de la chute du « mur de Berlin », permettrait ce combler cette lacune en unissant tous les habitants de l’U.E. (Si le 8 mai devenait également férié dans l’UE, avec ces deux dates l’Europe affirmerait sa volonté d’être fer de lance dans la promotion des Droits de l’Homme…) Cela n’est certes guère compatible avec la notion du « travailler plus »… Et bien supprimons le 11 novembre en mettant en avant la disparition du dernier « poilu ». En quel lieu « unique » -symbolique- (avec des déclinaisons nationales) se réunir en cette occasion ? Suite au pacte germano-soviétique, la Pologne a été dépecée par Hitler et Staline. Ce pays, me semble t-il, conviendrait donc… Quelle ville ? A voir, mais pas Gdańsk afin d’éviter toute récupération politico-religieuse… Ce jour ne devrait pas être uniquement tourné vers le passé. En plus de rappeler la valeur de l’Europe comme instrument de paix entre les peuples la constituant, il devrait aussi revêtir un aspect pédagogique et formateur tourné vers l’avenir : qui aujourd’hui, comme les nazis et les communistes d’hier, n’éprouvent que haine pour la démocratie, considèrent l’assassinat comme une arme politique et réclament « ici pour eux » la liberté au nom de nos principes libéraux pour la refuser en instaurant une dictature lorsqu’ils sont au pouvoir au nom de leur principes ? Les islamistes… Aussi, ce nouveau jour férié, en plus de rappeler aux européens leur Histoire récente, devrait -par un symbolisme à définir- mettre en exergue la laïcité. Une laïcité certes tolérante et respectueuse du fait religieux, mais qui souligne aussi que Etat et religions (valeur symbolique du « s » à religions) doivent être séparés (J’ai bien conscience que cette séparation n’est pas (encore ?) une réalité partout en Europe…).
    • En France, une action revêtant un éclat particulier peut offrir à son auteur une reconnaissance qui se manifeste par l’obtention de la Légion d’honneur ou de la médaille de l’Ordre National du Mérite. Ne serait-il pas avisé d’instituer une décoration européenne (également avec plusieurs degrés) ouverte à tous les citoyens des pays membres de l’U.E. pour action effectuée en faveur de l’Europe ?
    Recevez, Monsieur le Président de l’Union Européenne, mes respectueuses salutations.

    COLPIN Didier

    (Source. (En commentaires) : http://www.touteleurope.fr/fr/actions/construction-europeenne/elargissement/actualite/actualites-vue-detaillee.html ?tx_veguestbook_pi1%5Bpointer%5D=2&cHash=d61c5e39d0 )

    La réponse, en date du 19 août 2008 et émanant de Cédric Goubet, Chef de Cabinet du Président de la République, est de pure forme et sans aucun intérêt…

    °°°°

Comments are closed.