Challenge for Europe

Depuis 1992, les réformes successives de la Politique agricole commune (PAC) ont introduit de nouvelles priorités non-alimentaires, comme la protection de l’environnement, le développement des territoires ruraux, le changement climatique et les énergies renouvelables. Les institutions européennes cherchent à renforcer la politique de développement rural pour répondre à ces « nouveaux défis » et s’écartent de plus en plus de la politique la de soutien des revenus agricoles. Pourtant, il faut rester nuancé. Vu les orientations stratégiques de l’Union européenne, il semble que le second pilier de la PAC (développement rural) reste une politique agro-territoriale. En effet, celle-ci cible majoritairement les exploitations agricoles. Il est l’expression d’un projet européen qui peine à trouver ses marques entre l’objectif de compétitivité, celui de la cohésion socio-territoriale, et enfin celui du développement durable.

Pour lire l’article complet, cliquez ici

————————————–

Article écrit par Samuel Féret, coordinateur du groupe PAC 2013, plate forme de travail française qui associe des organisations d’agriculteurs, de solidarité internationale, de développement durable, et de protection de l’environnement sur l’avenir de la Politique agricole commune (www.pouruneautrepac.eu). Ce texte est une synthèse des propositions du groupe PAC 2013.

Author :
Print