Challenge for Europe

Les monnaies régionales : un outil clé de développement

Avec la libre circulation des capitaux, l’argent épargné ou consommé dans une région est de plus en plus souvent investi ailleurs. Certains territoires en profitent en attirant les flux d’investissement (et par conséquent l’emploi et le développement), mais les perdants sont nombreux, y compris en Europe : déserté par les capitaux, ces territoires manquent de perspectives de développement et les entreprises qui y sont installées peinent à trouver l’accès au crédit.

Cet enjeu devient particulièrement brûlant aujourd’hui, dans le sillage de la crise financière, puisque l’accès au crédit du système bancaire traditionnel va encore se rétrécir, ce qui posera des problèmes de croissance, voire de survie, à beaucoup de secteurs productifs. Il est donc urgent d’agir pour promouvoir des voies alternatives dans le secteur financier.

La monnaie locale/régionale offre une telle voie. Les différents projets commencent à faire parler d’eux, notamment en Allemagne. Pourtant, le sujet reste mal connu, les expérimentations éparpillées et les malentendus nombreux.

Le Comité des Régions européen : un acteur central

En impulsant une dynamique institutionnelle à l’échelle du continent, l’Union européenne pourrait jouer un rôle clef dans la diffusion de cet outil de développement régional. Nous proposons donc que le Comité des Régions de l’Union Européenne s’en saisisse activement en mettant les monnaies régionales dans son agenda ; le Comité pourrait par exemple mettre en place une commission permanente chargée de recueillir et de diffuser les données et les bonnes pratiques à travers l’Europe. Il pourrait aussi organiser un réseau d’experts pour accompagner et évaluer les expérimentations en cours.

Outre la diffusion des pratiques et le partage des expériences, le Comité des Régions européen devrait aussi assumer le rôle d’un forum de débat, en y associant notamment les acteurs de la finance. En effet, la méfiance à l’égard des monnaies régionales reste palpable dans ce milieu, notamment du côté des banques centrales qui semblent y voir un concurrent au monopole national/européen. Cette méfiance n’est pas justifiée, puisque toutes les expériences montrent que ces monnaies ne menacent en rien l’euro : il ne s’agit pas de remplacer la monnaie officielle mais de créer un instrument complémentaire, plus à même de répondre à un des problèmes clefs auxquels se heurtent les « perdants » de la mondialisation.

Il ne s’agit pas non plus de vouloir « sortir » de la mondialisation, mais plutôt de compenser ses effets négatifs. Il n’est pas question d’isoler les régions des circuits économiques plus vastes pour en faire des unités autarciques. L’autarcie, dans notre monde contemporain, n’est ni réalisable, ni souhaitable. Plutôt, la monnaie régionale offre une solution intermédiaire entre l’autarcie et la délocalisation totale.

Enfin, et peut être le plus important dans le contexte de la crise bancaire en cours : la stratégie recommandée ici contribuerait à réduire les conséquences économiques et sociales que nous pouvons attendre de la crise financière sur les régions. Plutôt que de simplement espérer que la Banque Centrale Européenne résolve tous ces problèmes financiers, les régions elles-mêmes pourraient jouer un rôle beaucoup plus actif pour gérer la crise actuelle. En effet, une étude quantitative a pu démontrer l’effet stabilisateur macroéconomique de monnaies complémentaires. Lors d’une récession, le volume et l’utilisation de ces monnaies a tendance à augmenter, facilitant des échanges qui sans elles n’auraient simplement pas lieu, et par là réduire les retombées sociales et économiques sur la population.

Nous demandons que…

Dans le contexte de crise financière et économique, les régions jouent un rôle actif en leur permettant d’utiliser des monnaies régionales, complémentaires à l’euro, afin de réduire les conséquences économiques et sociales de la crise. Pour cela, le Comité des Régions européen doit se saisir de cette question en invitant les différentes parties prenantes (régions, secteur de la finance, etc.) afin de permettre l’échange d’expériences et d’initier un débat de fond sur le rôle de ces monnaies régionales.

Author :
Print

Comments

  1. Cet article est très intéressant: ces initiatives sont peu connues! Dans quelles régions ces projets ont-ils été lancés? Pouvez-vous nous diriger vers des sites qui donnent de l’info? MERCI.

  2. Ca fait quelques année depuis j’ai travailler dans la domaine, mais je crois que M. Lietaer a beaucoup écrit sur le succes d’une système banquaire qui s’appelle WIR en suisse: http://fr.wikipedia.org/wiki/Banque_WIR ou http://www.wir.ch
    Tu peut lire aussi ses articles en Français ici: http://www.lietaer.com/otherlanguages.html
    Ou, pour d’autres auteur tu peut commencer par une recherche google pour les ‘systèmes d’échange local’ (SEL) en France

Comments are closed.